Le dispositif

Le dispositif national « Réseaux d’élevage » animé par l’Institut de l’Elevage a notamment pour mission la connaissance qualitative et l’expertise sur le fonctionnement des principaux systèmes d’exploitation ovins viande. Cette connaissance s’appuie sur le suivi d’un échantillon de 380 fermes.

Au niveau national, le suivi de ces 380 fermes dites « de référence » s’organise en neuf bassins, dans lesquels les exploitations présentent des caractères communs.

Conséquence de la grande diversité de ses territoires, les 20 fermes de référence de la région Auvergne-Rhône-Alpes sont suivies dans deux bassins distincts :

  • les exploitations de l’Isère (5 fermes) et de la Drôme (10 fermes) sont étudiées dans le cadre de systèmes d’élevages ovin viande pastoraux du Sud-Est,
  • les exploitations de la Loire (4 fermes) et du Rhône (1 ferme) sont étudiées dans le cadre du réseau « Auvergne-Loire ».

Un cas type, qu’est-ce que c’est ?

Un cas type est un élevage modélisé qui illustre le fonctionnement et les performances techniques d’un type de système d’élevage. Chaque cas type décrit est positionné dans la typologie des systèmes d’élevage qui a servi à échantillonner notre réseau régional et cherche à illustrer une case de la typologie régionale. Son élaboration s’appuie sur des règles précises et se fonde sur l’observation et l’analyse du fonctionnement et des performances techniques et économiques des systèmes d’élevage suivis.

Il décrit une exploitation d’élevage, avec ses structures, son fonctionnement et ses performances, et cela à l’issue d’une phase de « modélisation » qui associe :

  • l’observation et l’analyse des résultats pluriannuels enregistrés dans les exploitations suivies,
  • le « gommage » des effets annuels exceptionnels ou des spécificités observées,
  • l’optimisation et la mise en cohérence de la structure et des niveaux de performances techniques et économiques du cas présenté, en cherchant à situer ces performances un peu au-dessus de la moyenne des exploitations du type concerné,
  • et enfin, l’expertise de l’équipe technique régionale qui réalise le suivi des fermes et contribue à l’élaboration des dossiers.

Quel usage pour quel cas-type ?

Les cas types peuvent être utilisés dans différentes situations :

  • Le conseil technique des éleveurs : le  descriptif du fonctionnement d’un cas type, ses  performances techniques, les résultats économiques  suffisamment détaillés pour permettre aux éleveurs  et aux techniciens de se servir de cet exemple  « référence » pour se situer (diagnostic) et avoir des  repères technico économiques utiles dans les  réflexions aux différentes phases de la vie d’un  élevage, d’une exploitation : installation, optimisation,  réorientation.
  • L’observatoire des conjonctures  économiques : les bilans technico-économiques  des cas types sont actualisés chaque année. L’analyse  de l’évolution pluriannuelle de ces bilans sur un  panel de cas types contribue à la mesure et à  l’analyse des effets de la conjoncture sur l’évolution  de la performance économique des exploitations et  du revenu des éleveurs.
  • La prospective à moyen terme : la mise en  œuvre de simulations sur un panel de cas types  permet de mesurer et d’analyser, toutes choses  étant égales par ailleurs, l’impact de l’évolution de  paramètres macro économiques tels que le prix de  vente des produits, le coût des intrants, la  modification du régime des soutiens de la PAC.
  • La formation, la vulgarisation : les cas types  sont l’un des vecteurs de formation à l’approche  « système » et un support d’explication du  fonctionnement des systèmes d’élevage locaux, de  leur diversité, des cohérences et des équilibres qui  régissent le fonctionnement des exploitations  d’élevage.

Pour en savoir plus…

Référentiel technico-économique ovin viande
conjoncture 2018

Cas-type Auvergne-
Loire-Rhône
2016

Réseau PACA-
Isère-Drôme
2014

Réseau Auvergne-
Loire-Rhône
2014